Le plus beau raid VTT d’Europe
17 & 18 septembre 2022

5700 m de dénivelé, 117 km face à la Meije : un marathon VTT à l’itinéraire et aux paysages hors-norme

L’Ultra Raid de La Meije n’est pas une épreuve VTT comme les autres. Au pays de la reine de l’Oisans, pédaler a une saveur différente : paysages à couper le souffle, cols mythiques, sentiers variés, descentes techniques et lacs d’altitude offrent aux vététistes un terrain de jeu d’exception.

Parce qu’un « ultra » est synonyme de dépassement de soi, mais aussi d’aventure sportive et humaine, les organisateurs de l’Ultra Raid de La Meije ont à cœur de proposer une épreuve respectueuse du plus pur esprit « mountain bike ».

L’Ultra Raid de La Meije est une course 100% nature avec un tracé uniquement sur pistes et chemins ! Un véritable raid très technique à vélo de montagne et en altitude, réservé à des vététistes très entraînés.

Ambiance “Ultra Raid” by La Grave

L’Ultra Raid de la Meije c’est aussi beau que difficile, c’est dire si c’est beau !

En Oisans, pas de demi-mesure : paysages à couper le souffle, sentiers variés, descentes techniques et cols mythiques offrent aux vététistes un terrain de jeu d’exception.

Amis vététistes amateurs, l’Ultra Raid n’est pas seulement réservé à une élite. Si les 2 épreuves dites « Ultra » s’adressent bien à des pratiquants très aguerris, en revanche, les épreuves « Rando » sont plus accessibles.

Flirtez avec ses limites est l’un des points communs des amateurs de l’Ultra Raid de La Meije. Et chacun sait combien l’entraînement spécifique pour avoir la condition physique nécessaire, demande de l’humilité et une certaine abnégation. C’est donc tout naturellement qu’un profond respect et beaucoup de bienveillance rythme chaque moment de partage du week-end.

Les concurrents qui ne se connaissent pas se mélangent car ils savent qu’ils ont beaucoup en commun. Un Raid mythique pour commencer, un profond amour de la montagne et des spots de vélo à conseiller.
L’état d’esprit détendu et amical “made in” La Grave, représenté par toute l’équipe de bénévoles, donne sa touche de sérénité à l’événement. Un peu de musique et un bon verre feront le reste !


Les épreuves

Un itinéraire, plusieurs formats de course

L’Utra Raid de La Meije est de ces événements qui nait de la passion de quelques hommes et de leur envie de la partager avec ceux qui, comme eux, se réalisent dans le dépassement de soi. Et, comme chaque sportif a besoin d’un défi à sa mesure, les organisateurs ont imaginé différents itinéraires pour chaque gabarit de mollet et d’ambition.
Tous les détails sont à retrouver sur le site de l’Ultra Raid de La Meije.

Les randonnées

3 à 4 distances au choix chaque jour de 30 à 72 km

Les 117 km de cette aventure de l’extrême se décompose en différentes randonnées pour que chaque vététiste passionné trouve le profil adapté à ses mollets et à sa motivation. L’URLM a cœur de faire découvrir la magie des sentiers du pays de La Meije à un large éventail d’amoureux du VTT de montagne.

Ainsi, ceux qui n’ont pas l’entraînement nécessaire ou qui souhaitent partager leur passion à plusieurs, pourront s’inscrire pour 1 ou 2 jours et choisir sur place la randonnée de leur choix parmi les 3 ou 4 proposées.
Pour vous donner l’eau à la bouche voici quelques exemples de randonnées :

  • Départ Villar d’Arène : 72 km et 3000 m D+
  • Départ Col du Galibier : 57 km et 1800 m D+ / 3000 m D-
  • Départ Plan Lachat : 47 km et 1600 m D+ / 2150 m D-
  • Départ La Grave : 52 km et 2400 m D+ ou 35 km et 1700 m D+
  • Départ Le Chazelet : 45 km et 2000 m D+ / 2350 m D- ou 30km et 1200 m D+ / 1550 m D-

Le Raid Ultra

Le raid Ultra c’est “grosso modo” l’Elite Ultra en 2 jours : 72 km le samedi avec 3000 m D+ et 52 km le dimanche avec 2400 m D+ (en 2021).

Le défi est déjà alléchant car ce sont 2 grosses randonnées à enchaîner à une altitude contraignante pour l’organisme.
Le raid est chronométré donc le challenge ne perd pas de son piment, le classement est une “carotte” qui anime l’esprit de compétition et fait oublier les cuisses qui brûlent.
Cette formule est parfaite si on a un doute sur sa forme du moment ou si on a envie de lever un peu plus le nez du guidon pour profiter du cadre qui distrait bon nombre de concurrents !

L’Elite Ultra

L’épreuve reine, 117 km et 5300 m D+

Un Raid d’une infinie beauté et d’une savoureuse difficulté, sur des terres où l’âme du VTT de haute montagne communie avec les éléments.

Endurance et résistance pour un marathon cross-country en semi-autonomie.

L’Elite Ultra, est hors-norme de par l’effort demandé et les paysages traversés. Un raid extrême qui relève du pèlerinage, tant l’engagement moral et physique relève d’un amour profond pour la montagne et le goût de l’effort.
Il s’agit de l’épreuve phare, la plus dure, celle qui a fait de cet événement un mythe et qui impressionnera n’importe quel vététiste chevronné ou, du moins, titillera sévèrement son instinct de compétiteur.

L’Elite Ultra + offre la possibilité de changer d’avis car, si vous avez eu les yeux plus gros que les cuisses, et que le parcours ne semble pas faisable en une fois, vous pouvez vous ménager et bifurquer à Ventelon pour une bonne nuit de repos et repartir le lendemain. Vous serez alors classé pour le Raid Ultra en 2 jours.


Itinéraire de l’Elite Ultra : 117 km pour le marathon des cimes

Véritable épopée montagnarde, le tracé tutoie les grands noms de ce petit bout des Alpes en serpentant entre Oisans, Savoie et Hautes-Alpes jusqu’aux portes du Parc national des Écrins. Les instants de répit sont rares au fil des 117 km.

De Villar-d’Arène à La Grave, en passant par le Galibier et le tour des Cerces

Il fait encore nuit quand un chapelet lumineux s’étire longuement sur les pentes qui montent au Lautaret.
La fraicheur matinale est vivifiante, malgré l’effort les muscles sont encore engourdis et les esprits un peu ensommeillés… Un silence plein d’humilité règne. Chacun sait qu’il entame un « mythe” et de la plus belle des manières avec une mise en jambe de 1000 m de dénivelé positif pour rejoindre le Galibier. Pour atteindre le col il faut finir le vélo sur le dos, ou en poussant, tant la pente est raide. Un vrai pèlerinage !

Première récompense, la descente côté Savoie traverse des alpages verdoyants et ne présente pas de gros danger : ça roule bien et c’est fun.
Ensuite, il faut remonter au col de la Ponsonnière en passant par Plan Lachat, puis sous le Pic de la Ceinture jusqu’au lac des Cerces par un petit single très sympa sur cette portion. Un peu moins de 900m de dénivelé pour cette nouvelle montée avec son lot de portage, de sentier roulant, de petites descentes pour souffler et de paysages grandioses !

La descente jusqu’au Pont de l’Alp est technique, sur un single parfois pentu avec des passages de rochers engagés. Concentration maximum pour se régaler sans passer par-dessus le vélo.
Arrivé au-dessus du Lauzet, direction le col du Lautaret en remontant la vallée de la Guisane par le chemin du Roy (svp). Mais ça monte tranquille puisque le sentier grimpe tranquillement en surplomb de la route. Peu avant le Lautaret, le sentier plonge dans la vallée et remonte en face jusqu’au col.

La suite de l’itinéraire s’insinue au pied du Parc national des Écrins jusqu’à l’Alpe de Villar d’Arène en passant par un tunnel secret… Seul passage sur le massif des Écrins, on se rapproche des glaciers pour le plaisir des yeux !

Puis, descente jusqu’au Pied du Col (Villar d’Arène) par le GR 54 avec un petit passage technique au pas d’Anna Falque.

Du Pied du Col au plateau d’Emparis, par le vallon de la Buffe

Le passage non loin du point de départ boucle la première partie de cette épopée et sera le point d’arrivée pour les concurrents du Raid Ultra en 2 jours.
Pour les inscrits à l’Elite Ultra l’aventure continue et, à mi-parcours, le début de la montée en direction du plateau d’Emparis est souvent l’occasion de faire un point sur son état de forme.

Après avoir passé le hameau des Cours, l’itinéraire grimpe au lac du Pontet et file à travers les hameaux de La Grave : Valfroide, les Hyères, Ventelon puis Le Chazelet. Commence alors une longue montée du vallon de la Buffe sur une large piste au début. Sur la fin, la grimpette s’accentue et on finit par un passage vers 2350 m avant de redescendre et de découvrir le plateau d’Emparis.

La traversée du plateau s’enchaîne rapidement et on peut profiter du décor remarquable de ce plateau d’altitude, véritable steppe au cœur des sommets. La descente par le GR 54 jusqu’à Besse-en-Oisans est joueuse avec quelques passages techniques.

S’ensuit la dernière et longue remontée par la piste jusqu’aux ruines des chalets Josserand d’où l’itinéraire file à travers le plateau en faisant un petit détour par les lacs Noir et Lérié. Ce serait trop dommage de passer si près et de ne pas aller voir le reflet de La Meije dans ces miroirs d’eau. Après un passage par le col du Souchet, la descente jusqu’au Chazelet réveillera ceux qui se serait fait envoûter par la magie d’Emparis. Le sentier tout en épingles est rapide et technique mais heureusement il n’en reste qu’un après ça…

Effectivement, passé le Chazelet, une nouvelle descente enduro file jusqu’à la route un peu en contrebas de La Grave. Reste plus qu’à remonter un bout, avec un petit portage, pour passer la ligne d’arrivée ! L’euphorie de la descente, la joie d’être allé jusqu’au bout et, bien sûr, la perspective d’une bonne bière donne le sourire à 100% des courageux à leur entrée dans le village.

Epreuve VTT - Ultra Raid de la Meije
Arrivée tout sourire

Inscriptions à l’Ultra Raid de La Meije

Prêt à vous frotter au plus beau raid VTT d’Europe ? Rendez-vous sur le site de l’Ultra Raid de La Meije.