Un des plus beaux triathlons du monde – Du 25 au 29 juillet 2022

Le Triathlon EDF Alpe d’Huez ne ressemble à aucun autre. C’est un parcours unique, dans un cadre somptueux, classé à plusieurs reprises parmi les plus beaux du monde.
Cette épreuve indépendante a pour but de défendre une vision du triathlon basée sur l’essence de ce sport : le dépassement personnel, le respect, la solidarité et l’humilité. La difficulté du parcours, loin d’impressionner les férus de triathlon, est surtout une source de stimulation.

Créé en 2006 par Cyrille Neveu, champion du monde de triathlon longue distance en 2002 et vainqueur de l’Embrunman en 2003, l’événement tire son nom des deux partenaires de la compétition, la société Électricité de France et la station de l’Alpe d’Huez.

L’esprit d’esprit du Triathlon de l’Alpe d’Huez

“Une expérience essentielle pour les triathlètes en quête d’authenticité”.
Les athlètes de toute origine et de tout profil se retrouvent chaque année autour d’un seul et même esprit, celui des 21 virages de l’Alpe d’Huez. Le Triathlon L est devenu une course de référence dans le calendrier international grâce à sa difficulté et à la beauté du parcours.

Les différents formats du Triathlon de l’Alpe d’Huez

Au programme, 4 épreuves qui rassemblent 4 000 participants : duathlon, triathlon Kids, triathlon M et triathlon L.

Un triathlon unique, l’épreuve L

Natation 2,2 km / Vélo 118 km / Course à pied 20 km.

Le Triathlon L “longue distance” est une succession de défis. Les organisateurs le bichonnent chaque année en peaufinant son profil. Voilà comment il est devenu un grand classique du calendrier européen.

Unique occasion de nager dans les eaux cristallines du lac du Verney

Rares sont les épreuves sportives qui réussissent à figer les turbines d’un barrage hydroélectrique, le plus puissant de France qui plus est, celui de Grand’Maison.
En effet, EDF, partenaire de l’épreuve, arrête le complexe hydroélectrique pour l’occasion. Les sportifs ont alors le privilège de nager dans une eau limpide lovée au cœur d’un cirque de montagnes verdoyantes. De quoi faire oublier la température un peu fraîche de l’eau !

Tout commence donc par une boucle de 2,2 km à 700 m d’altitude, la première étape d’une journée inoubliable. Le départ en « mass-start » (groupé) de 1 300 athlètes en début de matinée, offre un spectacle impressionnant, dans le respect de l’esprit original du triathlon. Et, histoire d’ajouter un peu de piment à cette épreuve déjà “relevée”, la température de l’eau est en moyenne de 17 degrés…

Unique par son itinéraire cyclo

Unique car le parcours vélo, qui cumule 3 200 m de dénivelé positif, enchaîne 2 cols, celui de l’Alpe du Grand-Serre (1 375 m) et le col d’Ornon (1 371 m), puis les mythiques 21 virages de l’Alpe d’Huez.

Les 118 km commencent par une partie roulante, rapide, presque enivrante avant la première difficulté : 15 km d’ascension pour rejoindre l’Alpe du Grand-Serre. Après la montée ombragée à 6,5 % de moyenne, l’itinéraire suit un profil accidenté jusqu’à Valbonnais au pied du col d’Ornon. Au fil des 14,4 km d’ascension, la pente s’accentue, les 21 virages sont dans toutes les têtes, le mental est déterminant. La descente du col est rapide même si la petite route tournicote beaucoup. Arrivé au pied de la Légende, l’enjeu est de taille : gravir l’Alpe d‘Huez à un bon rythme tout en gardant de l’énergie sous la semelle pour la course à pied, d’autant que les 3 premiers virages sont les plus durs…

Unique par la magie du décor alpin

Unique enfin, parce qu’une fois le vélo posé, l’épreuve de course à pied se déroule dans le cadre majestueux des montagnes de l’Oisans. Le parcours, entre route et sentiers de montagne, se compose de trois boucles de 6,7 km, soit 20 km au total.

De la station, direction le col de Sarenne sur un sentier où la concentration est mise à rude épreuve tant le paysage est splendide. Avec les 100 m de dénivelé à chaque tour et l’altitude (1 850 m), la course à pied est aussi somptueuse qu’éprouvante.
Quelle plus belle façon de couronner un des plus beaux et difficiles triathlons du monde ? Celui de l’Alpe d’Huez se démarque donc par sa difficulté générale et confirme qu’il est bien l’un des « musts » du triathlon international

C’est un triathlon qui est excessivement bien organisé, je le trouve magnifique et le parcours est extraordinaire, il est très difficile, très “challenging” comme on dit. Et j’aime bien l’ambiance, je trouve que c’est un triathlon vraiment de très haut niveau par l’organisation et qui est pris de façon très relax par les gens qui ne se prennent pas la tête, c’est ça que j’apprécie tout particulièrement ici.

Alexandra Tondeu, championne du monde ITU 2019

Triathlon M

Natation 1,2 km / Vélo 28 km / Course à pied 6,7 km.

Frottez-vous au petit frère du Triathlon L, un format parfait pour les triathlètes de toute envergure ! Challengez-vous avec les membres de votre club, accompagnez votre fiston devenu grand ou testez-vous sur le format M avant de tenter le L… Les motivations de profiter de l’organisation “tip-top” de la course et du cadre stimulant des montagnes de l’Oisans sont nombreuses.

Tous les marqueurs forts du format L sont là : la fraîcheur du lac du Verney, les 21 virages mythiques et les alpages du col de Sarenne. Tout commence donc dans les eaux de montagne du lac du Verney, avec une boucle de 1,2 km. Il règne une certaine effervescence au départ de l’épreuve de natation, mélange d’excitation et de convivialité, avant le départ en mass-start qui assure toujours autant le spectacle. S’ensuivent 28 km de vélo avec 21 virages mythiques entre Allemond et l’Alpe d’Huez, une transition entre lac et alpages d’altitude sur les traces des plus grands cyclistes. Quelque 1100 m de dénivelé plus loin, les triathlètes enchaînent avec la boucle de course à pied sur les hauteurs de la station, dans un décor 100 % alpin !

Une recette bien pensée, pour mettre à portée d’un bon nombre de sportifs, à la fois la beauté des Alpes et un terrain d’exception comme support des épreuves.
Alors profitez de ressentir la satisfaction de suivre les pas des plus grands triathlètes !

Duathlon

Course à pied 6,5 km / vélo 15 km / course à pied 5,5 km

Vu comme ça, c’est déjà une belle journée sportive, mais si vous ajoutez au programme les 1 360 m de dénivelé du profil de ce duathlon et les choses se corsent sérieusementnbsp;!
Au-delà du plaisir sportif, le duathlon de l’Alpe d’Huez c’est aussi une très belle journée en montagne et un bel aperçu du cadre magique qu’offre l’Oisans.

Tout commence dans la capitale de l’Oisans, avec une boucle de course à pied à travers le village et la campagne de la plaine de la Romanche. Les athlètes quittent ensuite Le Bourg-d’Oisans à vélo pour se frotter à la légende locale : la route de l’Alpe d’Huez. La montée, mythique mais accessible, se fait en mode sprint et une fois arrivé à la station, s’ensuit une nouvelle boucle de course à pied de 5,5 km. En direction du col de Sarenne, l’itinéraire suit presque celui du triathlon et s’ouvre sur une vue dégagée, 100 % sommets. Une course rapide et ludique !

Triathlon Kids

Même si ce sont les vacances, qui dit “enfants” dit “mercredi” ! Alors réservez votre après-midi pour un moment de pure émotion sportive avec un triathlon organisé spécialement pour les plus jeunes. Voilà comment créer des vocations !

Ce rendez-vous est devenu sacré dans la semaine : les triathlètes en herbe de 6 à 15 ans découvrent le plaisir de la discipline grâce à une épreuve ludique et pédagogique, puisqu’elle est encadrée par des professionnels. Et nul besoin de chrono, ni de classement, car l’émotion est la grande gagnante de la journée !
Selon les catégories d’âge, 5 en tout, des “mini-poussins” aux “minimes”, la distance dans chaque épreuve change légèrement. Tout se passe dans la piscine extérieure de l’Alpe d’Huez puis dans les rues de la station. De 50 à 150 m de natation, de 1 à 4 km de vélo et de 200 à 400 m de course à pied selon les catégories.
À n’en pas douter, l’épreuve “coup de cœur » de tous les spectateurs du Triathlon !

Clin d’œil aux triathlètes féminines

Si la domination masculine ne fait (presque) pas débat chez les sportifs et sportives de tout niveau, les écarts ne sont pas toujours flagrants. Pourtant, le fait que le vainqueur masculin passe toujours la ligne d’arrivée avant la première féminine, donne le sentiment que l’effort féminin n’est pas autant engagé.

Qu’à cela ne tienne, les organisateurs du Triathlon de l’Alpe d’Huez ont eu une idée simple mais percutante pour mettre en avant la concurrence féminine : elles ne partent plus après mais avant les hommes, avec 15 minutes d’avance ! Un petit quart d’heure qui bouleverse l’ordre d’arrivée, mais pas le classement général bien entendu.
C’est ainsi qu’en 2019, une femme, Daniela Ryf, quadruple championne du monde de la discipline, franchit en premier la ligne d’arrivée ! Une image forte qui change le regard sur la participation féminine, d’autant qu’elle est 6ème au scratch, seulement 13 minutes derrière le vainqueur masculin, Romain Guillaume cette année-là.

Inscriptions et renseignements

Vous avez trouvé l’épreuve qui correspond à votre profil de sportif ? Consultez le site de l’organisateur pour participer : Triathlon de l’Alpe d’Huez